Ecrire un commentaire

Vous pouvez poster un commentaire. Vous pouvez aussi creer un compte et l'associer a vos commentaires.
Vous répondez à:

[citer]AnawelleB a dit :[texte] [b]Le bouddhisme est la seule religion pour laquelle aucun homme n'a tué.[/b] [asie] [/citer] Faux. Il y à l'exemple de ces deux frères. L'un était à la tète du pouvoir législatif l'autre à celle du pouvoir religieux Bouddhiste. Si bien que le chef religieux avait de plus en plus de pouvoir et nuisait aux affaires du pays parce que canalisant dans la religion le plus grand nombre des ressources. Le Roi décida d'imposer une limite au nombre de temples et de prêtres, ce qui lui valu, par l'alliance de son frère aux ennemis de toujours, une cuisante défaite et finalement par sa mise à mort avec l'ensemble de sa famille. (Les prêtres on participé non seulement au soulèvement et à l'affrontement, mais furent (ce n'est que justice) tuées également par leur allié qui ne voyait pas les choses sur le même angle. Voici sur Wikipédia ce qui se dit: Nag-dvang blo bzang rgya-mtsho (1615-1682), cinquième dalaï-lama. A cette époque, une partie du Tibet occidental appartenait au khan Tsan-pa. Sous prétexte qu'il tyrannisait ses sujets et nuisait à la secte des bouddhistes jaunes, le ti-pa (vice-roi du dalaï-lama), aidé par le prince des Eleuthes (Mongols) lui fit la guerre, s'empara de sa principauté. On bâtit le monastère de Po-ta-la (Potala), près de Lhassa, en 1643. Le dalaï-lama vint y demeurer; on donna le monastère Tachi-lhoun-po avec un territoire à un lama qui eut le titre de Pang-tchen rin-po-tche (panchen-lama). Ses successeurs restèrent les souverains de cette principauté. On chassa les bouddhistes rouges. Le dalaï-lama alla à Pékin en 1653. L'empereur de la dynastie mandchoue ne lui donna que des titres honorifiques. Le dalaï-lama mourut en 1682. Le ti-pa cacha sa mort pour nommer avec le khan des Eleuthes un autre dalaï-lama [diablotin]

Signé Jesus est ma tante