Une ?ducation religieuse est elle obligatoirement nocive?


Réponses%Nb votes
  Oui 12.82%5
  Non 51.28%20
  ?a d?pend 35.9%14


  • selon toi, avk quel verbe, "aimer" doit-il obligatoirement rimer ?   Voir le sondage
  • votre opinion religieuse : croyant, non croyant, pratiquent, non pratiquant...   Voir le sondage
  • avez-vous eu une ?ducation religieuse chr?tienne   Voir le sondage
  • Quel est selon vous l'homme le plus connu au monde ? voir
  • Etes-vous pour la legalisation des armes a feux en France? voir
  • Quelle est la meilleure religion???Pourquoi??? voir


2 Commentaires    

  1. Mathias


    2010-05-07

    Reprend ton soufle   

    • Michel THYS

      Re : Oui
      2009-07-29

      Pour en finir avec l??ducation religieuse ? La croyance religieuse est ?videmment un droit l?gitime, constitutionnel et respectable. Je pr?cise : a fortiori si elle a ?t? choisie en connaissance de cause, plut?t qu?impos?e, comme suite logique et traditionnelle du bapt?me ? Mais il y a un probl?me : des psychologues religieux ont confirm?, sans doute ? leur grand dam, que sans une ?ducation religieuse, forc?ment affective, bas?e sur la confiance et l?exemple des parents, la foi n?appara?t pas spontan?ment ? ! C??tait pr?visible ? L??ducation religieuse, sinc?re et ? de bonne foi ?, est, elle aussi, l?gitime, mais elle est : - dogmatique, puisqu?elle impose la soumission ? un dieu et ? un texte ? sacr? ?, tous diff?rents dans chaque religion, ainsi qu?une ? v?rit? ? absolue, ? l?origine de l?intol?rance, de guerres, ?, alors qu?elle n?est que personnelle, partielle et provisoire, - exclusive, puisqu?elle occulte l?alternative de la la?cit? philosophique, de l?humanisme la?que, de la morale la?que, de la spiritualit? la?que, ?, et qu?elle ne favorise donc pas l?autonomie, l?esprit critique, le libre examen , la libert? de pens?e, les options la?ques, ? - communautariste, puisqu?elle n?incite pas ? s?ouvrir ? la diff?rence enrichissante de l?autre et ? une citoyennet? responsable. De nos jours, l?approche traditionnelle du ph?nom?ne religieux (philosophique, m?taphysique, th?ologique, anthropologique, ?) doit ?tre compl?t?e par une approche psycho-neuro-physio-g?n?tico-?ducative. Il appara?t alors que l??ducation religieuse, renforc?e par un milieu croyant unilat?ral, laisse des traces ind?l?biles dans le cerveau ?motionnel, ce qui anesth?sie, ? des degr?s divers, le cerveau rationnel et l?esprit critique d?s qu?il est question de religion, et perturbe donc le libre choix ult?rieur des convictions philosophiques ou religieuses. L??ducation coranique, exemple extr?me, en t?moigne h?las ? 99,99 % ? Au-del? de l?origine psychologique de la foi (le besoin d?un ? P?re ? protecteur, substitutif et anthropomorphique), l?IRM fonctionnelle tend ? expliquer la persistance neurophysiologique de la sensibilit? religieuse, par plasticit? neuronale et synaptique et donc la fr?quente imperm?abilit? de tant de croyants, notamment cr?ationnistes, aux arguments rationnels et scientifiques. On comprend que des ath?es, comme Richard DAWKINS, ou des agnostiques, comme Henri LABORIT, en aient conclu que l??ducation religieuse est une malhonn?tet? intellectuelle et morale ? L?honn?tet? intellectuelle exigerait au contraire que l?influence des parents, l?gitime mais unilat?rale, soit compens?e par l??cole, au cours d?histoire ou de philosophie, par une information minimale, progressive, objective et non pros?lyte, ? la fois sur les options religieuses ET sur les options la?ques, m?me si cela doit amener certains ? conclure ? l?existence imaginaire et illusoire de toute divinit? ... Dans cette optique, l?enseignement confessionnel, survivance du Moyen ?ge, appara?t comme ?litiste, in?galitaire et obsol?te. Il devrait donc fusionner avec l?enseignement officiel et devenir pluraliste, mais les religions, d?j? en perte de vitesse, y perdraient de leur influence. Au contraire, en r?action ? la la?cisation croissante de nos soci?t?s, elles s?emploient, certains media aidant, ? reconfessionnaliser les consciences et ? recl?ricaliser l?espace public (cf Jean-Paul II, Beno?t XVI, le chanoine-pr?sident SARKOZY qui d?tricote la loi de 1905, ? Par ?lectoralisme, les politiciens inf?od?s aux religions refusent de modifier la Constitution belge, et de repenser les notions de neutralit?, de (pseudo) libert? de conscience et de religion, et le ? pacte scolaire ? de 1958, inadapt? ? l?actuelle pluralit? des cultures et des convictions. Michel THYS ? Waterloo michelthys@base.be http://michel.thys.over-blog.org